Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 07:05

Malgré tout j'ai le coeur un peu lourd !
Je m'étais attachée , oui déjà , à Yangoon et à ses habitants ! Je refais un petit tour sur le port en compagnie de Ko Yé , dans les quartiers sales , qu'importe , cette ville me plaisait !
Mais toujours ce désir de découvrir de nouvelles choses , de nouveaux horizons me poussent plus loin ! Direction gare routière pour départ dans le nord du pays , une vingtaine de kms , pas loin de l'aéroport . Ne pas se tromper car il y en a plusieurs ; toutes ont des directions bien spécifiques : nord , sud , est , ouest . Quinze dollars l'aller , un peu cher mais je suis une " foreigner " donc une riche pour les Birmans !!!
Beaucoup de monde ; en attendant mon départ je fais quelques photos ; Ko Yé me fait mille recommandations etc...cela m'agace un peu , je pense : il est pire que la famille , je rigole il a 20 ans et moi presque 60 !!!
17 heures trés précises le bus démarre tranquillement , doucement ; Ko Yé m'a dit quinze heures de route pour moins de 400 kms !!! je pensais que je n'avais pas compris , parlant tous deux un mauvais anglais...mais ce fut pire !!! Arrivée à Bagan à 9h30 le lendemain !!! Je vous laisse faire le calcul , moi rien que d'y songer , cela m'épuise d'autant plus que j'ai horreur de rester assise....
Nous voilà partis , paysage plat , monotone , maisons en bambous , sur pilotis , quelques rizières bien vertes viennent égayer la campagne sèche et poussièreuse , des marais et petits ruisseaux essaient de donner une note de fraîcheur...sans grand succès ; la climatisation ne fonctionne pas bien , seule la TV marche à tue-tête , les images défilent ; des films à l'eau de rose avec de tres séduisants acteurs et actrices , de temps en temps une douce mélodie puis un morceau metal de Iron Cross !
Les passagers sont tous là , en famille , et sont intrigués par ma présence ; ils m'offrent biscuits , bonbons parfumés...au maïs et au durian !!! Gloups !!!
L'ambiance est très sympa , très cool ; près de moi un mordu de la photo qui louche sur mes APN ; ce jeune garçon est émerveillé de voir les pagodes , les gens , les paysages , tous enfermés dans cette boite magique ! Peu de Birmans en possédent , bien trop onéreux pour eux ; le prix d'un de ces appareils correspond au budget annuel d' une famille de dix personnes et plus...que de joie et d'émerveillement dans les yeux de ce gosse !
La nuit tombe et nous stoppons net devant une espéce d'immense restaurant bardé de nourriture de toutes sortes ; nous avons une demi-heure de battement ; trois jeunes filles me tirent avec elles pour que nous mangions ensemble , ce n'est pas de refus , j'accepte volontiers me sentant quand même un peu dépaysée...Seule blanche enfin presque , car avec la poussière...
J'en profite pour faire un petit tour dans les alentours , mais tout est si sombre , impossible de réaliser de bonnes photos . Nous repartons .
La plupart des voyageurs ont le regard rivé sur l'écran qui diffuse un nouveau film . Il fait tres sombre à l'extérieur , je ne vois rien ; les heures s'écoulent lentement , j'ai l'impression que nous n'avançons pas ; 30 , voire 20 km/h , les soubresauts du bus empêchent de s'assoupir , de lire ou d'écrire...que faire si ce n'est attendre patiemment le lever du jour qui ne vient pas ...
De temps en temps , le bus s'arrête et quelques-uns en descendent pour prier , pour faire comme on dit en Birmanie " chouchou " , "pipi " chez nous !!! Je sors pour me dégourdir les jambes ; un vent chaud et violent me fouette le visage , les odeurs sont autres , les sensations aussi ; tout d'un coup mon coeur se gonfle , des larmes me piquent les yeux ; que fais-je ici seule , à 10 000 km de chez moi , sous un ciel rempli d'étoiles qui clignotent comme par temps d'hiver ? Une vague nostalgie m'envahit mais le chauffeur crie un grand coup et nous regagnons vite nos places . Démarrage , pas pour bien longtemps ; de violents phares illuminent tout l'intérieur du bus , il est 2 heures du matin ! " Tous dehors " crie la junte militaire arme au poing : check point ! Les Birmans à droite , les " foreigners " à gauche , je me sens bien petite toute seule . Nous sommes tous emmenés manu militari sous des détecteurs de métaux ; certains sont fouillés de fond en comble ; moi j'ai droit à tous les égards , vérification du passeport et du visa et suis reconduite immédiatement à l'intérieur du bus ; mais je sais pourquoi ! Certains jeunes hommes sont tabassés à coups de gourdin et je ne suis pas censée le savoir mais...au fond de moi monte un profond vent de révolte , partout l'injustice , je vibre sur mes bases !!! Bien sûr la Birmanie est le premier producteur d'opium et son sous-sol recèle quantité de pierres et de métaux précieux , mais qui en profite ??? Toujours les mêmes !
Beaucoup d'opposants au gouvernement en place ,  surtout ne jamais prononcé le nom de la Dame de Yangoon : Aung San Suu Kyi ; cela suffit pour envoyer votre malheureux interlocuteur birman en prison pour de longues années !
Au bout d'une bonne heure , tout le monde a repris sa place , le coeur n'y est plus , la bonne humeur a disparu ; nous roulons , roulons inexorablement vers notre avenir . Boum , dérapage , un pneu a éclaté ; de nouveau tous à terre et attendons que le chauffeur aidés de quelques passagers aient réparé .
Puis nous repartons tant bien que mal , très lentement , la piste est désormais recouverte de sable ; les secousses sont moins pénibles , le jour se lève sur un paysage inattendu : des palmiers et du sable , j'ai l'impression de m'être trompée de continent , je suis en Afrique !!!
Un véhicule arrive en face , le plus gonflé passe , c'est l'autre qui oblige le bus à faire un écart et se retrouve pris dans une couche de sable ; les hommes descendent et attendent tranquillement sans rien faire ; je ne comprends rien et demande à mon petit voisin ce qu'il se passe ; tant bien que mal il m'explique qu'ils attendent que la brume matinale se soit déposée , ensuite le sable sera plus dur et le bus pourra repartir ! Génial ! je n'y aurais pas pensé ...Ca marche au bout d'une grosse demi-heure , nous redémarrons en douceur ; de temps en temps la piste laisse place à une route à peu près carrossable , enfin presque , il est 7h , nouvel arrêt ; tiens une caserne , je n'avais pas le droit de la photographier...et puis zut !!!café , thé , jus de fruits et enfin nous repartons ; nous arrivons à Bagan à 9h30 complètement éreintés ; mais apercevant cette sympathique ville je me dis que le sommeil attendra bien ce soir ; tout d'abord la recherche d'une chambre , une bonne douche glacée , il fait 46° devant la gare routière et la chaleur me colle au sol ; ensuite , à moi la découverte de Bagan , la Cité aux 5000 pagodes ....

Partager cet article

Repost0

commentaires

Hécate 10/11/2012 17:30


oh!........................................                                                   
........................

apsara 10/11/2012 17:53



l'oison se pâme!!!haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa



Hécate 10/11/2012 12:20


ça se sent ....C'est pour ça ...........que.................je..........t'aime !

apsara 10/11/2012 17:25



Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa!!Hécate je fonds!!!



Hécate 10/11/2012 12:02


des frissons émotifs...et puis...c'est intimiste....

apsara 10/11/2012 12:17



je vis tout avec mon âme,mes tripes!!!



Hécate 10/11/2012 11:10


cet épisode là a quelque chose....de plus  :)

apsara 10/11/2012 11:54



Ha!!!et kôa donc???



Hécate 09/11/2012 18:50


grrrrr ..............NON NON NON ...


Que c'est émouvant,que ce voyage est beau...comme tu le racontes,et les photos serrent la gorge....

apsara 10/11/2012 08:04



tous mes voyages sont beaux,je les sublime par l'amour de notre planète bleue!partout la quête de la beauté même dans les bas-fonds,les tripots...là krôassent!!!les fleurs les plus rares



Présentation

  • : Le blog de Asiamour
  • : Pensées à la dérive Amoureuse inconditionnelle de la planète
  • Contact

MES CONVICTIONS

" Tout ce qui n'est pas donné est perdu ." proverbe indien

" Les mots sont les passants mystérieux de l'âme ." V.Hugo

" J'ai toujours préféré la folie des passions à la sagesse de

  l'indifférence ." A.France

" La liberté c'est s'oublier ." Apsara

" Le premier amour est toujours le dernier ." T.Ben Jelloun

" L'idéal est un oeil que la science crève ." V. Hugo

" Science sans conscience n'est que ruine de l'âme ." 

                                        Rabelais

" Les souffrances extrêmes ont les intuitions infaillibles de

   l'instinct ." P. Bourget

" J'aurai beau tricher et fermer les yeux de toutes mes

   forces....il y aura toujours un chien perdu quelque part

   qui m'empêchera d'être heureuse ." J. Anouilh ( La

   sauvage )

" Je souffre donc je suis ." Apsara

Recherche