Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 17:08

J'avais 12 ou 13 ans , je ne sais plus exactement ; comme l'on disait à l'époque , c'était les grandes vacances . Les jours de pluie , je passais d'interminables heures dans une ancienne ferme où était entassé , pêle-mêle , un énorme bric-à-brac ; des vieilles malles remplies de mille choses : vêtements , livres , lettres...ayant appartenu à des grands-tantes , l'une Dephine avait été directrice à Nice , l'autre , grande voyageuse , Clémence , était venue finir ses jours ici , ruinée et malade ; des objets hétéroclites , dangereux pics de porc-épic , plumes d'autruches , peau de reptiles , coquillages et tout un arsenal d'armes : lances , sabres , machette , ramenés d'Afrique , d'Asie , par mon grand-père Louis .
J'évoluais joyeusement au milieu de tous ces souvenirs . Les lettres écrites à l'encre violette me fascinaient et j'aimais imaginer les auteurs qui portaient ces prénoms : Hortense , Blanche , Ulysse , Delphine , Amédée , Clémence...
Je m'amusais à ressortir des redingotes noires , des robes en taffetas qui bruissaient entre mes doigts , des chapeaux à voilette , de splendides bottines à boutons ; des bijoux anciens , des poudriers en nacre , des montres à gousset : une véritable caverne d'Ali Baba , un régal pour une gosse de mon âge !
Des livres par centaines , poussièreux , renfermant des notes , une mèche de cheveu , une fleur sèchée qui tombait à mes pieds en poussière , une photo jaunie...Hugo , Tolstoï , Villon , Vigny , Louise Labbé , Lamartine etc...et des milliers de lettres ! Des fils écrivant à leur mère pendant la Grande Guerre , des lettres pompeuses d'amies , quelques billets doux , des actes notariés datant de Napoléon III , des bons du Trésor : Suez...quelques rares photos totalement noircies !
Ce n'était pas la génération coocooning !
Des existences très dures ; Travail , Famille , Patrie !!! Je restais des heures entières à lire et relire les lettres d'un certain Amédée , le style sûr de cet homme m'impressionnait ; il parlait de tout et de rien avec un charme certain ; ses écrits étaient empreints de délicatesse , d'humour et parfois d'une tendre ironie ; il contait ses voyages en Europe avec enthousiasme . Je revivais son époque , sa vie à travers tous ces récits ; je le sentais différent , révolté , insoumis , une espéce de poète anarchiste !
Puis violemment le soleil vint déranger ma lecture ; la pluie s'était arrêtée ! Chic ! j'allais pouvoir faire une balade avec Finaud , le chien de chasse de mon grand-père !
Je sortais , enfilais une veste , mes bottes en caoutchouc et me lançais sur les chemins , précèdée du chien qui , heureux , sautait devant moi . Je marchais , rêvant , admirant la nature qui s'épanouissait étincelante de mille gouttes de pluies sous un soleil radieux . Quand , brusquement , Finaud , stoppa net et se mit à grogner , inquiète je me tournais dans la direction de son regard et , surprise , je vis un homme inconnu à une vingtaine de mètres de moi  ; il se tenait debout , non loin de la petite fontaine , un chapeau sombre sur la tête , une pélerine vert-de-gris , des pantalons marrons , à ses côté un gros chien noir , à longs poils . L'homme , assez corpulent , pas très grand , regardait dans ma direction avec attention , sans un geste ; je ne pouvais détacher mes yeux de lui ! Bien que n'ayant aucune crainte , un sentiment étrange montait en moi : un léger malaise , une inquiètude , un passage à vide , une bizarre impression ; curieusement je me sentais épuisée , lessivée comme après un trop gros effort ! Cette présence semblait pomper toute mon énergie . Puis l'homme et son chien se retournèrent , partirent et disparurent prés de la fontaine...
Je restais un instant immobile , médusée ! Devenais-je folle ? Mon chien me regardait , lui aussi n'avait-il pas vu ces deux êtres ? Ne les avait-il pas flairés , sentis , perçus ? J'écourtais ma promenade et rentrais vite ; pendant que j'aidais ma grand-mère Valentine à préparer des haricots verts , j'abordais avec précaution le sujet , la sachant pragmatique et peu enclin à la rigolade ! Elle me répondit d'un trait : " Mais c'est Amédée que tu me décris là , ton arrière-arrière- grand-père ; où l'as-tu vu ? Et avec son énorme chien noir , Pyrame , qui ne le quittait pas d'un pas ; un drôle de bonhomme , il était garde-forestier , un véritable sauvage qui passait la plupart de son temps dans les bois avec pour toute compagnie son chien ; mais un coeur d'or , un rêveur , un incompris..." et je sentis une note de tendresse dans la voix de ma grand-mère , cela m'étonna , une femme si dure , si droite ! Et elle continuait à parler de lui..." toujours coiffé de ce vieux chapeau noir , tout défoncé et vêtu de sa cape vert-de-gris..." J'étais éberluée..." il avait été retrouvé mort près de la petite fontaine , sans doute un arrêt cardiaque "...Tout coïncidait ! Exactement là où je l'avais vu ! Elle me décrivait l'homme que je venais de croiser quelques instants auparavant et qui était décédé depuis belle lurette !!! Perturbations d'une adolescente à l'imagination débordante , pensée créatrice , reconnaissance de l'hérédité , réminiscences , apparitions , rencontres du troisième type...
Ma grand-mère très proche de moi me conseilla de ne pas en parler et me dit que ce n'était pas grave : une histoire de fluide , de magnétisme , des choses semblables lui étaient arrivées !
Ce n'était que le début d'une longue série d'entrevues avec des êtres disparus , connus , inconnus , voire même très célèbres , dont la fameuse Alexandra David Neel , avec qui j'ai conversé plusieurs heures durant , assise auprès d'elle non loin de la place Bellecour à Lyon !!! Drôles de rencontres qui me laissent à chaque fois décalée , et surtout extrêmement fatiguée .
Je pense sincèrement que certains endroits sont favorables à ces faits étranges , les ruines par exemple , mais surtout la présence d'eau : source , lac , fontaine , ruisseau , cascade...L'eau doit générer des images , des corps . Mes rêves sont très pénibles aussi ; souvent prémonitoires ; mais le plus éprouvant ce sont les violents flashs qui surgissent à mon esprit , n'importe où , quand je m'y attends le moins ; dans la rue je vois un accident , je ressens l'impact dans mon corps et aussitôt aprés il a lieu  ; souvent dans ma tête se forment des images de drames , de catastrophes et le lendemain ou surlendemain , mais jamais plus tard , ils font la une des journaux ! Difficile à vivre tout cela ; sans doute ces prémonitions sont -elles le fait de mon hyper-sensibilité qui capte les ondes environnantes . Ce qui est certain c'est que je ne force jamais la main à ces perceptions de peur que ça dérive trop loin ; je laisse faire ! Mais je pense que tout lieu , tout objet est empreint de souvenirs , chargé d'émotions , de sensations , de mémoires et qu'ils ressortent suite à un élément déclenchant . Je sais ce que j'ai vu , ressenti et , à chaque fois cette extrême fatigue qui me fait penser que tout vient de moi ; peut-être fais-je un effort inconscient sans le savoir mais pourquoi ? Je pense que le monde invisible est là autour de nous et que seuls la peur et le manque de croyance nous empêchent de communiquer avec lui .
Bien sûr j'ai très envie de parler à mon fils , une grande tentation que je désapprouve ; sans doute ne suis-je pas assez solide pour tenter l'expérience ? Quand il s'agit d'un être cher tout est différent !
Mais j'en suis sûre la vérité est ailleurs...et pas bien loin !!!

Partager cet article

Repost0

commentaires

Hécate 08/12/2013 14:45


c'est vrai ....!!!

apsara 08/12/2013 14:51







Hécate 08/12/2013 13:32


les souverains s'en entouraient autrefois....Les temps ont changés !

apsara 08/12/2013 14:20



ce ne sont pas non lus le même genre d'hommes!!!



Hécate 08/12/2013 11:08


krôakrôa ,bienvenue au Clan

apsara 08/12/2013 11:32



ha les corvidés,les corps-maudits!!!



Hécate 08/12/2013 09:50


je n'y suis pour rien si tu t'es rendormie ce matin ( l'effet des fusées-pensées d'avant hier peut-être - rien
d'anormal...Tu vas retrouver ton rytme pour rutiler de mille feux...émergent des cendres de la nuit !!!)


Les corbs dorment davantage ces jours-ci ,aussi.

apsara 08/12/2013 10:32



suis peut-être aussi un corps vidé!!!



Hécate 07/12/2013 19:07


Je t'embrasse ...


Bonsoir à Dorian...et à +....

apsara 08/12/2013 08:47



JE ME SUIS ENCORE RENDORMIE CE MATIN;;;CA M'INQUIETE!!!



Présentation

  • : Le blog de Asiamour
  • : Pensées à la dérive Amoureuse inconditionnelle de la planète
  • Contact

MES CONVICTIONS

" Tout ce qui n'est pas donné est perdu ." proverbe indien

" Les mots sont les passants mystérieux de l'âme ." V.Hugo

" J'ai toujours préféré la folie des passions à la sagesse de

  l'indifférence ." A.France

" La liberté c'est s'oublier ." Apsara

" Le premier amour est toujours le dernier ." T.Ben Jelloun

" L'idéal est un oeil que la science crève ." V. Hugo

" Science sans conscience n'est que ruine de l'âme ." 

                                        Rabelais

" Les souffrances extrêmes ont les intuitions infaillibles de

   l'instinct ." P. Bourget

" J'aurai beau tricher et fermer les yeux de toutes mes

   forces....il y aura toujours un chien perdu quelque part

   qui m'empêchera d'être heureuse ." J. Anouilh ( La

   sauvage )

" Je souffre donc je suis ." Apsara

Recherche