Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 09:49

... Je n'ai pas changé d'argent à mon arrivée à l'aéroport ; il paraît que c'est un mauvais plan ! Les banques ne sont pas ouvertes , me voilà bien sans liquidités ! Je décide de changer mes euros au noir , chose facile , mais risquée ! Plusieurs hommes ont compris et m'accostent en murmurant : " Change ?" ; me fiant à mon instinct , j'en suis un qui m'emmène à travers des ruelles pour enfin aboutir à l'arrière-boutique d'un vendeur de fruits et légumes . Je sors délicatement mes euros , la moindre pliure ou tache et l'on vous refuse votre billet , ou alors on vous le négocie à un taux ridicule ; l'homme regarde méticuleusement , sur toutes les coutures , mes coupures et marmonne : " 1 dollar , 1000 kyats " . Je me bute sur la transaction : " No , 1200 kyats " Décidée je leur tourne le dos et part ; aussitôt l'un d'eux me court après : " Yes , lady , OK , 1200 "; c'est good j'accepte ; je sais que chacun touche une petite commission mais ce n'est pas une raison pour prendre les étrangers pour des dindons ! Bon je me fais rouler d'une centaine de kyats mais cela fait partie du deal . Je me retrouve avec des poignées de billets que je fourre rapidement au fond de mon sac en vrac : peu de chose en réalité , mais une fortune pour la majorité des Birmans . Le tour est joué , ni vue , ni connue , je repars ravie d'avoir du liquide . Qui dit que l'argent n'a pas d'odeur ? A peine quelques mètres plus loin , le chauffeur de l'aéroport me propose un plan pour le lendemain ; une excursion au Rocher d'Or , mon rêve !  200 dollars ! Je le regarde hallucinée , il se fiche de moi ou quoi ? Après une bonne heure de pourparlers nous arrivons à un accord : 40 dollars le trip A/R ; cela me semble honnête ; il viendra me chercher à quatre heure du matin devant l'hôtel . Marché conclu ! Heureuse et inquiète tout à la fois nous nous séparons . J'erre dans les rues , de tous côtés des sourires , des questions...Je les remercie et continue ; je me sens si bien seule , parmi tous ces inconnus dans cette immense agglomération où je ne connais personne . Vraiment libre , libre d'être telle que je suis . Je vadrouille de droite à gauche et me retrouve sur le port , au bord de l'Irrawady , ce large fleuve coule , gris , assez impétueux avec ces fortes pluies ; les barques claquent les unes contre les autres ; d'affreux tankers rouillés sont là à l'abandon , échoués pour l'éternité ; je reste un moment à contempler le paysage , rêveuse ; c'est bizarre la proximité des fleuves m'apaise , ils ont un effet bienfaisant sur moi  ; comme s'ils lavaient et emportaient avec eux toute ma souffrance et mes soucis . Je continue à musarder et me retrouve sur un pont qui surplombe la gare ; des enfants mendient , une gosse d'environ 5 ans , un bébé à ses pieds , sont là , sur le trottoir , dans les vapeurs , les gaz et le bruit assourdissant des véhicules de toutes espèces ; au-dessous , beaucoup vivent sur les voies ferrées , dans de vieux wagons , au milieu d'ordures où fouillent activement et avec plaisir , enfants , chiens et cochons...Je m'arrête prés de la gosse , je n'ai rien à lui donner , je réflèchis , mais si ! une petite panthère rose attachée à ma trousse ; une miniature qui accompagna mon fils durant sa scolarité et bien après...connaissant son bon coeur je savais qu'il ne m'en tiendrais pas rigueur si je me séparais de pinky...je sors la trousse et détache le petit animal rose , le dépose dans la main de la fillette ; ses yeux éteints s'allument aussitôt ; elle tourne et retourne le petit objet entre ses doigts , satisfaite , sous la morve et la crasse se dessine un timide sourire . Je repasse quelques heures plus tard , les gosses sont toujours là ; au cou de la fillette , attaché par une lamentable ficelle , pinky trône auprès de l'effigie de Bouddha ; je lui tends un gâteau , elle se jette dessus comme un animal affamé , je lui dis : " slowly "; elle s'arrête un instant , apeurée , et avale le reste d'un seul coup ; le bébé geint sur le trottoir , je n'ose ni le toucher , encore moins le prendre tant il semble fragile , tant sa saleté est repoussante ; je le tourne un peu et vois son visage rongé par la vermine ; sans doute les poux , les moustiques ...ses paupières collées par des croûtes purulentes , je ne vois pas ses yeux ; j'ai du sérum physiologique à la guest-house , j'en apporterai la prochaine fois . Le surlendemain je revins ; les gosses ne semblaient pas avoir bougé de place ; je tournais le bébé et lui mis quelques gouttes dans les yeux , je nettoyais doucement les croûtes qui se détachaient et j'aperçus son regard ; un bel oeil noir et l'autre tout blanc . Décidément cet enfant n'avait même pas la chance de posséder deux bons yeux . Cela m'énerva , vraiment la vie était trop injuste ! Je repassais les voir tous les jours , amenant un savon , un shampooing , un gâteau....mais les gosses étaient toujours aussi misérables ; sans doute troquaient-ils tout ce que j'apportais ; impossible de trouver leur mère , leur famille . Ne rien pouvoir faire , c'était frustrant ! Situation déjà connue en Inde et au Cambodge ! Etre là devant des pagodes recouvertes d'or au pied desquelles croupissent de pauvres êtres , quelle dérision ! Enfin je sais que j'ai donné un peu de bonheur à cette gamine ; elle arbore fiérement son pinky ; rendre le sourire , ne serait ce que quelques secondes , n'est-ce pas déjà énorme ? Quant au bébé , la dernière fois que je le vis , il grelottait de fièvre , ne pleurait même pas ; cette situation , tant de misère d'un côté , tant de richesses de l'autre , me révoltait . Pourquoi ? Plus le monde avançait en technologie , plus la situation devenait alarmante ; les milliards passés dans l'armement suffiraient    à nourrir , habiller et loger la planète entière . Ignominie des puissants !!!

Partager cet article

Repost0

commentaires

Hécate 27/09/2012 14:48


Que de tristesses en ce monde ....

apsara 27/09/2012 15:39



oui chère Hécate....et tu n(as pas visité l'Inde!!!



DANIELLE 27/09/2012 09:31


bonjour


ton article est super avec les photos qui veux dire quelque choses la tristesse et beauté ainsi tes excrits qui expliuque bisous dan

apsara 27/09/2012 11:57



Bonjourma belle,revoici le beau temps


beezoo



Nat 22/09/2009 22:09


pfouuuu que d'emotion dans ce recit
pauvres petits, merci pour ces sourires que tu leurs as donné


ANTO' 30/06/2009 13:09

Très bel article plein d'émotion qui nous rappelle que la misère est moche même au soleil a++bises

chevrette13 29/06/2009 22:25

COUCOU,
oui nous arrivons à peine, j'ai pris le temps de lire ce magnifique récit, émouvant, comme tu sais faire, je repasserai voir tes articles demain j'ai les courses de plus des mais passent nous voir (pas prévu) avec nuitée et dès jeudi je commence la garde des petits enfants !! pas le temps ede m'ennuyer
gros gros bisous

Présentation

  • : Le blog de Asiamour
  • : Pensées à la dérive Amoureuse inconditionnelle de la planète
  • Contact

MES CONVICTIONS

" Tout ce qui n'est pas donné est perdu ." proverbe indien

" Les mots sont les passants mystérieux de l'âme ." V.Hugo

" J'ai toujours préféré la folie des passions à la sagesse de

  l'indifférence ." A.France

" La liberté c'est s'oublier ." Apsara

" Le premier amour est toujours le dernier ." T.Ben Jelloun

" L'idéal est un oeil que la science crève ." V. Hugo

" Science sans conscience n'est que ruine de l'âme ." 

                                        Rabelais

" Les souffrances extrêmes ont les intuitions infaillibles de

   l'instinct ." P. Bourget

" J'aurai beau tricher et fermer les yeux de toutes mes

   forces....il y aura toujours un chien perdu quelque part

   qui m'empêchera d'être heureuse ." J. Anouilh ( La

   sauvage )

" Je souffre donc je suis ." Apsara

Recherche